CORRESPONDANCES
Dialogues avec Bach - Musique pour les 7 Chakras
Philippe FESTOU - Ensemble Contemporain YIN

correspondances

 Extrait en écoute : Mùlàdhàra


CORRESPONDANCES

Philippe Festou / Ensemble " YIN "

Chakra Racine 
  • 1 « Ô ma terre » - Chants [1:34]
  • 2 Mūlādhāra – Correspondances (mode 6 sur Fa) [3:46]
  • 3 Invention n°8 en Fa majeur - BWV 779 [1:07]
Hara
  • 4 Invention n°1 en Do majeur - BWV 772 [1:03]
  • 5 « Insatiable son des sens » - Chants [1:27]
  • 6 Svādhisthāna – Correspondances (mode 5 sur Do) [4:34]
Plexus Solaire
  • 7 Invention n°11 en Sol majeur - BWV 781 [0:57]
  • 8 Euphorie du cercle – Chants [1:04]
  • 9 Manipūra – Correspondances (mode 1 sur Sol) [3:48]
Chakra du coeur
  • 10 Invention n°4 en Ré mineur - BWV 775 [1:12]
  • 11 « Mon coeur, mon coeur ouvre toi » - Chants [1:03]
  • 12 Anāhata – Correspondances (mode 3 sur Ré) [4:38]
Chakra de la gorge
  • 13 Invention n°13 en La mineur - BWV 784 [1:27]
  • 14 Viśuddha – Correspondances (mode 7 sur La) [2:28]
  • 15 « He, buongiorno! » - Chants [2:24]
Troisième œil
  • 16 Convergence – Chants [2:00]
  • 17 Ājñā – Correspondances (mode 4 sur Mi) [3:18]
  • 18 Invention n° 6 en Mi majeur - BWV 777 [2:11]
Chakra Coronal
  • 19 Invention n°15 en Si mineur - BWV 786 [1:49]
  • 20 « Entièrement nu de confiance » - Chants [2:08]
  • 21 Sahasrāra – Correspondances (mode 2 sur Si) [3:07]

Philippe Festou : Guitares, Percussions, Compositions

Ensemble " YIN "
Franck Raciti (Clarinette) - Olivier Laurent (Basson) ; 
Marilyn Montalbana (Guitares, Percussions) - Stéphanie Bayle Périn (Violon, Alto)
Enregistré et mixé au Studio ECS par Antony Soler le 16 juillet 2012.


Musique Thérapeutique… Pléonasme, si comme moi vous pensez que toute musique l’est ! Cependant, « Correspondances » et  les « Chants » ont été écrits intentionnellement en ce sens. 
Le chiffre 7, symbolique à souhait, est déjà ici un rapport entre deux éléments : nos sept premiers Chakras et les sept modes à transpositions limitées référencés par Olivier Messiaen et utilisés ici dans « Correspondances ».
Les Chakras, dans la tradition Indienne, tiennent leur équivalent occidental sous le nom de « Plexus ».
Ils sont des centres énergétiques de notre corps en lien avec nos corps subtils et invisibles. Les sept premiers, témoins de notre évolution humaine, répondent à des fonctionnalités ciblées :
Chakra Racine : terre, stabilité. Hara : sexualité, conscience du Moi. Plexus Solaire : personnalité, volonté. Chakra du Cœur : amour, compassion. Chakra de la gorge : communication, autonomie. Troisième œil : intuition, conscience, immédiate des choses. Chakra Coronal : réalisation du soi, union cosmique.
Dans l’hypothèse présente, chacun d’eux possède une note tonique spécifique, la première étant la note Fa (son de la vibration de la terre) et se poursuit avec le cycle des quintes et non par la gamme do, ré, mi, fa, sol, la, si que l’on nous donne souvent dans les rapports hauteurs-Chakras. En effet, cette gamme de do majeur, qui est un compromis musical, paraît somme toute absurde dans ce cas, ne serait-ce que par la présence des deux demi tons et du tempérament général arbitraire.
Par le rôle de chacun des Plexus, nous retrouvons des timbres (des matières) et des tessitures spécifiques : en « montant » dans les Chakras, nous pourrons les mettre en résonance par des sons graves pour ceux du bas jusqu’à l’aigu pour les plus hauts. Les matières, elles mêmes, évolueront depuis les sons concrets ou instrumentaux de percussions, sable, bois, voix, eau, feuilles, instruments à cordes, métaux, air…
De manière plus générale, chaque mouvement de « correspondances » est construit sciemment à partir d’une unité sémiotique temporelle (UST). Les UST mises en évidence au laboratoire de musique et informatique de Marseille (MIM) dans les années 80 me laissent à penser que l’énergie transmise impacte l’état de l’auditeur autant que l’actant et lui permet de façon organique et inconsciente d’ouvrir sensations et compréhension intuitive ; citons pelle mêle dans l’œuvre en présence,  les UST « lourdeur», « qui avance », « en suspension », « avec élan », « obsessionnel », « qui tourne », « en flottement », « trajectoire inexorable »…
Chaque Chakra est mis ici en « correspondance » avec 3 œuvres ; la pièce elle-même « Correspondances » dont je viens de parler, mais aussi « Chants », musique électroacoustique usant de matières concrètes et qui fait lien avec les deux autres œuvres, intègre des sons anecdotiques, des sons concrets autant qu’instrumentaux ; enfin, on peut écouter sept transcriptions d’Inventions de Jean Sébastien Bach (les originaux sont écrits pour clavier). La tonique, pour chaque invention, coïncide avec la tonique du Chakra concerné. « Musique pure » selon la définition de Pierre Schaeffer qui renvoie au culturel, à la mémoire et à une forme de transcendance.
Ces allers-retours et cette interpénétration entre une musique organique, faite de matière, de sons anecdotiques, de l’écriture à l’improvisation, de temps pulsé ou de temps lisse, cette musique abstraite et intégrée culturellement dans notre inconscient collectif (chaque musique comprend à la fois tous ces éléments plus ou moins dosés intuitivement) ouvre des possibles, déplace des états de conscience en mettant les Chakras directement en vibration en jouant aussi de nos mémoires.
Je vous invite à vous « laisser porter » par l’écoute, en laissant de côté les explications que je viens de donner, elles ne sont que les fondations de la construction mais n’en sont pas l’essence. Chacun Aura sa propre manière de ressentir, en portant son attention et sa concentration sur ses Chakras, en écoutant de façon plus analytique ou encore en se laissant voyager dans des rêves improbables. 
Je vous souhaite de permettre au plus profond de vous même, dans tous les cas, les plus douces et les plus intenses énergies de conscience.
Philippe Festou.

Vous pourriez aussi aimer..