PLAY THE RED BRIDGE 
Alain SOLER Réunion
Featuring Larry SCHNEIDER, André JAUME, François MECHALI, Rémi CHARMASSON

play the red bridge

Extrait en écoute : l'Internationale


Play The Red Bridge
Alain SOLER Réunion

Featuring Larry SCHNEIDER, André JAUME, François MECHALI, Rémi CHARMASSON

  • Ouverture
  • Louise
  • Gospel pour Jean-Pierre
  • Blues des Communards
  • Tropax
  • Semaine Sanglante
  • Drapeau Rouge
  • Gospel des Insurgés
  • L'Internationale
  • Le Temps des Cerises
  • Night Walk
  • Thème du Père Lachaise
  • Au Revoir

Alain Soler :  batterie, piano, arrangements, compositions (exceptées 3, 5, 9, 11) 
Larry Schneider : saxophones, flûte 
André Jaume : clarinette 
François Méchali : Contrebasse
Rémi Charmasson : guitare

Enregistré au Studio Moëbus San-Francisco (USA) le 2 novembre 1996 par Christian JONES
Jean-Pierre GIACOBAZZI : Peinture
Production : Atelier de Musiques Improvisées et CELP


Des Méditerranéens sur la côte ouest... Enregistrant dans le studio de Larry Schneider (aboutissement de liens amicaux tissés en Provence, lors de festivals d’été, entre autres). Quiétude. Lyrisme. Sensualité. Répertoire inhabituel voire surprenant (dédié «...aux insurgés de la Commune») : «L’internationale», «Le Temps des Cerises», et des originaux («blues des Communards», «Semaine sanglante», «Thème du Père Lachaise» ... ). Le tout enregistré à quelques centaines de miles d’Hollywood où il y a plus de quatre décennies, sous la houlette de l’hystérique MacCarthy, l’on chassait les «sorcières rouges».
Ce n’est d’ailleurs pas le moindre paradoxe de ces enregistrements, l’Internationale est jouée comme le dit, en galéjant quelque peu, un des participants : «en version soft avec le son Ecm...». Surprenant : les harmonies, notamment de l’hymne ainsi revisité, se révélant étonnamment contemporaines. Le jazz, art d’interprétation...
La tonalité globale est dite de manière simpliste, post-cool (mais pas du tout baba, car l’écriture est savante et le jeu des instrumentistes maîtrisé et talentueux).
Alain Soler réputé pédagogue du jazz dans le Midi, qui se produit trop rarement dans le reste de la France, fait preuve ici (tant en maître d’oeuvre du projet qu’en multi-instrumentiste) d’une grande maturité et d’une sérénité à toute épreuve... 
(Pierre-Henri Ardonceau / Jazz magazine n° 493 juin 1999)

Vous pourriez aussi aimer..